Sauvegarde Vieux Troyes

L’association Sauvegarde et Avenir de Troyes a été créée le 12 novembre 1963, suite à la promulgation de la loi Malraux du 4 août 1962.

Le premier plan de Sauvegarde ne concerne que 22 ha, il est aujourd’hui en cours d’extension à tout le Bouchon soit 110 ha (attente de validation 2017).

Marie Pascale RAGUENEAU, présidente de l’Association du Vieux Troyes de 1985 à 1992.

 

Quelques actions durant sont mandat,

Archives de l’association SAT, et les billets.

1985 :

  • 8 janvier : grand incendie rue Zola et Urbain émeut le monde entier.
  • 25 février : démolition des deux dernières maisons rue de la Grande Courtine.
  • Deux ouvrages dont un traduit en anglais : « Troyes ville d’art » et « Histoire de Troyes ».
  • Problèmes des terrasses commerciales rue Molé (en 2017 toujours en place).

 1986 :

  • Création de diverses Commissions de l’association.
  • Projets : Hôtel-Dieu et le Petit-Louvre.
  • Demande à avoir connaissance des futures démolitions suite à celles des maisons rue François Gentil, rue du Moulinet, angle des rues de la Cité et Boucherat, et celles proches de Saint-Nizier.
  • Demande à être informée des permis de construire, suite aux gros projets rue Champeaux et rue Passerat.
  • La presse rend compte de toutes les visites de chantiers.
  • L’association du Vieux Troyes est présente à la Foire de Paris et à la Foire de Champagne.

 1987 :

  • Des cours d’initiation pour jeunes de 12 à 15 ans sont proposés grâce aux Compagnons du Devoir.  === > Lire la suite
  • En juin le siège est transféré 24 quai de Dampierre.
  • Opération défense de la rue Simart.
  • Demande l’arrêt des démolitions dans le quartier Saint-Nizier.
  • Désapprouve l’implantation des panneaux Decaux dans le Secteur Sauvegardé.
  • Poursuite de la lutte des vérandas rue Molé et 67 rue Urbain IV.
  • Apprécie la restauration de la Maison du Pont-Ferré et des Halles.
  • La Ville augmente de 10% la subvention pour les restaurations.
  • Réorganisation de la cérémonie des Écussons en retenant 4 catégories : ravalement, enduit, pans de bois et restauration globale, les commerces et les constructions neuves.

 1988 :

  • Opération commando rue Simart : en quelques heures Marie Pascale RAGUENEAU et des adhérents mettent à nus des pans de bois cachés par des enduits, découverte de la statue du Bon Pasteur (sera un chantier école en 1993).
  • Démolition des maisons longeant le canal de Nervaux laissant place à la construction de la Maison de Retraite Saint-Vincent-de-Paul.
  • Étonnement d’enduire une maison de la rue Brissonnet.
  • Dès avril, début de l’opération rue par rue : la rue du paon, projet déposé en mairie le 15 juin.
  • Début des études colorimétriques sur les façades d’une même rue.
  • Le dessin des façades des rues est réalisé par les étudiants des Beaux-Arts.
  • 6 chantiers débutent.
  • M. Viet offre à l’association 105 clichés des années 1940.

1989 :

  • Le 9 mars se termine l’opération des 10 des 16 maisons rue du Paon.
  • Opération rue par rue : une commission financière est mise en place. Sur les 42 propriétaires ayant déposés des projets seuls 15 dossiers sont recevables pour les rues Boucherat, Cité et Saint-Frobert.
  • Début opération photos « avant—après » tous les quinze jours dans les rues.
  • Bulletin N° 1 sort le 11 mai.
  • L’association recense les maisons en péril (10 rue Linard Gonthier) et (46, 48 et 58 rue Kleber)
  • Inquiétude pour le devenir des abattoirs.

1990 :

  • Les opérations rue par rue se poursuivent, et la rue Salengro (aujourd’hui rue de la Monnaie).
  • Le 21 mars, les abattoirs de style art déco sont dynamités deux jours avant la visite de la Sauvegarde.
  • Visite de chantier : hôtel Desheurles.
  • Rue Simart, le dossier reste en suspend.

abattoirs

1991 :

  • Opération rue par rue : rue de la Monnaie, rue Gambey.
  • Le 18 mars (approuvé en CM le 27 mai) cinq Périmètres de Restauration Immobilière sont prescrits.
  • Procédure de recours Tribunal Administratif  pour les façades et la toiture des nouveaux bâtiments de l’Hôtel-Dieu.
  • Participe à l’enquête publique pour le site de Chaillouet, Michelet et Saint-Nizier.
  • Congrès Civitas Nostras à Troyes (200 congressistes). « Troyes a encore les attributs d’une ville historique qui fait rêver; faisons tout pour que ce rêve devienne réalité » Marie Pascale Ragueneau.
  • Poursuite des ateliers d’enfants de 9 à 14 ans. === > Lire la suite

1992 :

  • Le 5 février Marie Pascale RAGUENEAU cède son poste à Dany Julien.
  • Histoire de la rue Gambey par Jean Murard.

***********************************************************

Toutes les sources de cette page émanent de deux parutions :

« l’Outil en Main, Échanger et Transmettre » publiée en 2013 et en vente à 10€ au siège de l’Union des Outil en Main (Rue des Filles-Dieu à Troyes)

« les 50 ans de la SAT » : en vente à l’association Sauvegarde et Avenir de Troyes 15€

ou Est-Éclair archives Médiathèque

Web Master : Marie José GRISELLE

Publicités